logologo

Episode 38 : Du miroir brisé à derrière l'ego

Plus de Capillotractage ?
Voir les autres épisodes
Plus d'art ?
Voir la photo de l'épisode
Plus de philosophie ?
Lire l'extrait associé
du livre ConSciences
 
 

Si la vidéo ne s'affiche pas, mettez à jour votre navigateur internet. Internet Explorer 9.0 - Safari 5.1.7 - Firefox 29.0.1 - Chrome 27.0 requis au minimum.
Vous pouvez télécharger cet épisode en faisant un clic droit "enregistrer la cible du lien sous" sur ce lien. Ce fichier H264/MP4 est lisible avec le logiciel gratuit VLC.

Et vous qu'imaginez-vous ?

De first le 14/11/2017 à 10:49
FIRSTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT
__________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Auteur : Adresse E-mail :

Le texte de l'épisode

Voir de l’autre côté du miroir… Qui n’a jamais rêvé de découvrir le secret caché derrière l’apparence des choses ? Alors comment ?

On pourrait y faire un trou ! J’ai alors repensé au jour où lors d’un perçage, une vitre a explosé sous l’effet de la chaleur. Voilà le phénomène idéal pour une photographie qui « montrerait l’autre côté du miroir ». J’ai alors sorti l’appareil et j’ai repercé des vitres pour reproduire l’effet…

Sans succès !

J’ai alors chauffé le verre directement, avec des lampes à souder, des chalumeaux. Sans succès, le verre se déformant lentement sans se briser.

Et puis j’ai arrêté de chercher et j’ai trouvé. Sortons le grand matériel.

Il faut tout simplement le briser. Je plaque donc le miroir contre deux solides équerres. À cause des éclats de verre, je ne peux me mettre en face. Je place donc l’impression de mon portrait décalé d’une dizaine de centimètres. Ce compresseur enverra sur commande de l’air à 8 bars dans le vérin. Sur le bout de celui-ci, une bille d’acier assure un impact précis. Le boîtier électronique déclenchera automatiquement le flash 1,4 milliseconde après que les deux fils, le vert scotché derrière le miroir et le noir soudé sur la bille, se soient touchés.

Et même avec la bonne méthode, ce protocole est fastidieux et plein d’embûches. Long sera le chemin jusqu’à… Jusqu’à ce que l’intention éclate !

Et alors ?

C’est comme si pour renaître, il fallait abandonner notre volonté de connaissance. Notre soif de savoir se transforme souvent en quête de certitude car notre mental déteste être dans l’erreur. Or l’exigence mène toujours à terme à l’intolérance. Heureusement, une nouvelle façon d’être émerge lorsque l’on s’ouvre à ce qu’il y a derrière l’ego.