logologo

Episode 30 : Du glacon à la souffrance

Plus de Capillotractage ?
Voir les autres épisodes
Plus d'art ?
Voir la photo de l'épisode
 
 
 

Si la vidéo ne s'affiche pas, mettez à jour votre navigateur internet. Internet Explorer 9.0 - Safari 5.1.7 - Firefox 29.0.1 - Chrome 27.0 requis au minimum.
Vous pouvez télécharger cet épisode en faisant un clic droit "enregistrer la cible du lien sous" sur ce lien. Ce fichier H264/MP4 est lisible avec le logiciel gratuit VLC.

Et vous qu'imaginez-vous ?


Auteur : Adresse E-mail :

Le texte de l'épisode

L’homme se ment souvent à lui-même : « Le Titanic est insubmersible ! » Quand l’arrogance humaine est confrontée à la nature… Quelle tragédie pour un bout de glace !

En effet, seul 10 % de l’iceberg est au-dessus de l’eau. Ce qui en laisse 90 % en dessous, masse colossale qui éventrera la coque du navire. Comment le percevoir ? Il faudrait faire une photographie au-dessus et en dessous simultanément. En cherchant sur internet, nous trouvons des représentations d’immenses blocs de glace, mais en raison de l’opacité de l’eau, il s’agit manifestement de trucages.

Et çà, ce n’est pas mon style !

Aussi, j’ai fabriqué cet aquarium de quinze millimètres d’épaisseur. L’idée est d’y faire flotter une tranche de glace circulaire. Direction le congélateur.

Et, magie du montage vidéo, je récupère quelques heures plus tard un glaçon bien plat.

En plaçant ce flash uniquement sur le bas du tissu bleu, nous allons créer un dégradé. Et pour magnifier le glaçon je prends ce deuxième flash avec une gélatine rouge, et je vais éclairer en latéral pour éviter les reflets.

Libre à chacun de contrôler si la partie qui émerge représente bien 10 % du glaçon. Nous pourrions alors nous sentir maître de la situation. Mais, si la face émergée du glaçon est bien stable, ces traces nous rappellent que sa face cachée ne cesse de fondre dans l’eau. Et à peine un danger contourné, voilà qu’un autre surgit. Gare au retournement de situation !

Et alors ?

C’est comme si le mensonge était la vraie source du mal ! Nos connaissances ne sont que parcellaires, et notre maîtrise illusoire. Combien de catastrophes nous faudra-t-il pour que nous nous arrêtions de nous mentir ? L’absence de sincérité, envers nous-mêmes ou les autres, est assurément la cause racine de toutes nos souffrances.