logologo

Episode 29 : Des jets d'eau au choc des paradigmes

Plus de Capillotractage ?
Voir les autres épisodes
Plus d'art ?
Voir la photo de l'épisode
Plus de philosophie ?
Lire l'extrait associé
du livre ConSciences
Plus de science ?
Voir la séquence
caméra rapide de l'épisode

Si la vidéo ne s'affiche pas, mettez à jour votre navigateur internet. Internet Explorer 9.0 - Safari 5.1.7 - Firefox 29.0.1 - Chrome 27.0 requis au minimum.
Vous pouvez télécharger cet épisode en faisant un clic droit "enregistrer la cible du lien sous" sur ce lien. Ce fichier H264/MP4 est lisible avec le logiciel gratuit VLC.

Et vous qu'imaginez-vous ?


Auteur : Adresse E-mail :

Le texte de l'épisode

Quand on voit mes photographies, on me demande souvent si elles sont truquées. Il y a des fois ou je le préférerais, car à la fin d’une prise de vues, la corvée de nettoyage est souvent très fastidieuse.

Comme aujourd’hui d’ailleurs. Je vais envoyer deux jets liquides l’un contre l’autre. Grâce à ces colorants alimentaires, je vais teinter l’eau à l’intérieur de ces deux tuyaux. Pour que la figure soit bien symétrique, il faut qu’ils soient exactement du même angle. Grâce à ce compresseur, de l’air sous pression arrive via cette fourche à l’arrière des deux tuyaux. L’air se détendant va alors chasser l’eau. Du moins quand cette électrovanne sera ouverte par mon boîtier de commande.

J’y connecte en entrée ma télécommande manuelle pour donner le signal de départ. En sortie 1, l’électrovanne, en sortie 2, l’obturateur de l’appareil photo, et en sortie 3 le flash. Comme l’appareil photo n’est pas face à l’action, j’utilise mon objectif à bascule pour incliner le plan de mise au point. Il va y en avoir partout alors… à vos serpillières… prêt… partez !

Nous voyons les jets qui se retrouvent modelés par l’air qui les freine. La pression de 8 bars provoque des stries sur les jets en raison d’un écoulement légèrement turbulent à la sortie du tuyau. Ce qui n’empêchera pas la collision d’être brutale. Ici, le jaune et le bleu vont se mélanger de manière hétérogène en raison des stries. Ne vous laissez pas abuser par ce ralenti. Filmée à 2 500 images par seconde, la séquence est ici ralentie 100 fois. En réalité, quatre secondes plus tard il ne restera plus rien, si ce n’est un grand nettoyage à faire.

Et alors ?

C’est comme si les différences étaient créatrices ! D’habitude, la non-acceptation d’une différence conduit à un affrontement qui couronnera le plus fort. Dans le cas de deux courants de pensées, le plus faible disparaîtra. Mais qui sait s’ouvrir à l’enchantement oubliera vite cette vision belliqueuse : ne voit-on pas une subtile fleur découler du choc des paradigmes ?