logologo

Episode 17 : Du caillou à Blue-Moon

Plus de Capillotractage ?
Voir les autres épisodes
Plus d'art ?
Voir la photo de l'épisode
Plus de philosophie ?
Lire l'extrait associé
du livre ConSciences
Plus de science ?
Voir la séquence
caméra rapide de l'épisode

Si la vidéo ne s'affiche pas, mettez à jour votre navigateur internet. Internet Explorer 9.0 - Safari 5.1.7 - Firefox 29.0.1 - Chrome 27.0 requis au minimum.
Vous pouvez télécharger cet épisode en faisant un clic droit "enregistrer la cible du lien sous" sur ce lien. Ce fichier H264/MP4 est lisible avec le logiciel gratuit VLC.

Et vous qu'imaginez-vous ?


Auteur : Adresse E-mail :

Le texte de l'épisode

Vous êtes-vous déjà posés la question pourquoi il se forme 2 ou 3 anneaux après avoir jeté un caillou dans un lac ?

Reprenons le système de l’épisode précédent : il est capable de produire plusieurs gouttes exactement de la même manière. Ainsi je peux résoudre l'épineux problème de photographier quelque chose au niveau de l’eau. En effet, sous l’eau la distance de mise au point doit être plus courte, car les rayons lumineux passent d’un milieu gazeux, l’air, à un milieu liquide, 800 fois plus dense, l’eau.

Comme mon objectif ne peut être réglé que sur une distance et non deux à la fois, je vais faire une première photo réglée nette sur le dessus de l’eau, puis une seconde photo réglée nette sur le dessous. Et je vais pouvoir assembler le tout rigoureusement, uniquement si je suis capable de générer deux fois une goutte identique.

La première, la deuxième, on assemble et ainsi de suite. On peut ainsi avoir l’intuition de ce qui se passe en réalité.

La goutte va percuter la surface de l’eau qui est au repos. En raison de sa vitesse, la goutte transmet son énergie cinétique à l’eau du récipient. Cette énergie déforme l’eau, réalisant dans un premier temps un énorme cratère. Désormais, l’énergie est stockée sous une autre forme : l’énergie potentielle de pesanteur. Tantôt positive, tantôt négative, les oscillations de cette énergie vont créer doigts d’eau et trou d’air. C’est ainsi que ces allers et retours de l’énergie sous différentes formes créent ces anneaux caractéristiques d’un impact sur une surface. Et toutes les âmes d’enfants du monde n’auront de cesse de s’émerveiller de ce phénomène.

Et alors ?

C’est comme si tout était cyclique. Les sciences décrivent les énergies comme se dégradant sans cesse : c’est le principe d’entropie : le désordre ne peut que croître. Dès lors, un esprit rationnel pourrait considérer que le monde en état de dégradation permanente. Cependant la source d’énergie primaire de la vie sur Terre est bien le rayonnement solaire. Et des êtres d’une incroyable complexité tels que nous, sont fait en réalité de poussières d’étoiles et d’énergie solaire. La vie construit, la vie ordonne. D’une destruction peut naître une autre construction. Tout est cyclique. C’est le sens que je voulais donner à mon montage photographique Blue moon.