logologo

Episode 07 : Du ballon rose à la Puberté

Plus de Capillotractage ?
Voir les autres épisodes
Plus d'art ?
Voir la photo de l'épisode
Plus de philosophie ?
Lire l'extrait associé
du livre ConSciences
Plus de science ?
Voir la séquence
caméra rapide de l'épisode

Si la vidéo ne s'affiche pas, mettez à jour votre navigateur internet. Internet Explorer 9.0 - Safari 5.1.7 - Firefox 29.0.1 - Chrome 27.0 requis au minimum.
Vous pouvez télécharger cet épisode en faisant un clic droit "enregistrer la cible du lien sous" sur ce lien. Ce fichier H264/MP4 est lisible avec le logiciel gratuit VLC.

Et vous qu'imaginez-vous ?

De kxorcJVKUGwnpQfl le 18/11/2012 à 18:58
J\'ai achete9 mon premier oerinatdur en 1983 (un ZX Spectrum) et mon premier Apple en 84 Malgre9 mon grand e2ge(48) je rede9couvre, avec gourmandise, tous les jours, l\'informatique J\'ai toujours e9te9 e0 l\'affut, of9 que mes missions me conduisent, pour m\'enrichir en matie8re de nouvelles techno. aujourd\'hui, j\'ai eu le plaisir de visionner le boulot que notre ami fait pour nous et je l\'ai compare9 e0 ce ce produisent d\'autres geeks (remplis de bonne volonte9, certes ) : y a pas photo ! Bravo pour l\'approche pe9dagogique, l\'humilite9 et le choix pertinent des sujets. Ree7ois mes encouragements ainsi que mes remerciements. Marc (ancien consultant en inge9nierie pe9dagogique et ancien charge9 de mission aupre8s du gouvernement italien Ancien en bcp de choses et nouveau en iPad lol ). Appels de phares, camarade, et vive le web communautaire !
__________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Auteur : Adresse E-mail :

Le texte de l'épisode

Ce ballon rempli d’eau en tombant va se déformer d’une manière extraordinaire. Pour autant nos yeux ne voient rien. Parce que l’on n’arrive pas à voir des détails plus rapides que 40 millièmes de secondes en lumière continue. Par contre, si on se met dans le noir et qu’on envoie une impulsion lumineuse, grâce à la persistance rétinienne, l’image va s’imprimer sur votre rétine. Alors pour ce faire, je prends un micro qui va capter le bruit du ballon. Il envoie un signal électrique à ma centrale de commande. Celle-ci va donner l’ordre à mon flash d’envoyer de la lumière 10 millièmes de secondes après l’arrivée du ballon. Cette lumière, je vais la récupérer avec mon appareil qui va faire une photo dans le noir de 4 secondes. Vous êtes prêts, on éteint.

On se met dans le noir, écoutez bien l’appareil photo qui va s’ouvrir. On lâche le ballon… et l’appareil s’est refermé.

Voilà, si on répète l’expérience 12 fois de suite, en réglant la centrale de 5 millièmes de secondes en 5 millièmes de seconde, on peut reconstituer toute l’histoire de la déformation du ballon. On peut bien sûr utiliser une caméra rapide.

Dans sa chute, le ballon emmagasine de l’énergie cinétique et lors du contact avec la table, elle va se convertir en énergie élastique et on peut percevoir des ondes de choc parcourir la peau du ballon.

Et alors ?

C’est comme si l’accession à une nouvelle réalité engendrait nécessairement une crise. Cet enfant bien rond, bien lisse, gonflé d’espérance tombe à la rencontre du monde adulte. De ce choc découle une profonde métamorphose qui secouera sa personnalité. Cette remise en question, quelque peu pénible des idéaux juvéniles, n’est-elle pas ce que nous vivons tous à la puberté ?